Aller au contenu

Menu principal :

Nos actions

Comité Saint-Léonard
Courrier à Monsieur le Bourgmestre : 8 septembre 2017


Au moment où la Ville semble prendre des initiatives attendues en matière de propreté,
nous souhaiterions vous faire part de plusieurs points concernant notre quartier Saint-Léonard.

Tout d’abord, nous nous félicitons de l’attention que nos élus ont porté aux infrastructures de notre quartier : une nouvelle rue Saint-Léonard enfantée dans la douleur, mais le résultat est là, une rue Bonne-Nouvelle rénovée rapidement, des logements rénovés, une passerelle qui ne devrait plus tarder… de nombreux projets qui font espérer les habitants d’un quartier qui était en déshérence.

Ces habitants sont conscients de ces efforts.  Il en va de même pour la sécurité qui n’est plus une préoccupation angoissante dans nos rues (mais l’a-t-elle été ?).

L’intégration multiculturelle se passe bien, de nouveaux habitants arrivent, bref, on est sur de bonnes voies.

L’arrivée du tram et de l’Eco Quartier seront des plus-values pour Saint-Léonard, qui sera l’interface entre la Ville, le cœur historique et l’avenir de la Cité.
Mais il reste un point noir, qui pourrait faire capoter ce renouveau : l’incivisme ordurier !

Le quartier est confronté à cette plaie qui donne une image négative de l’environnement et met à mal tous les efforts de rénovation.
En cette rentrée, notre Comité est interpellé par de nombreux habitants (rue Saint-Léonard, quai Saint Léonard, rues perpendiculaires…) sur cette source de nuisance.  A tel point que des acteurs économiques primordiaux dans le quartier sont inquiets : comment accueillir la clientèle dans un environnement dégradé.  La Ville possède une attraction phénoménale hebdomadaire : la Batte… comment notre Cité n’est pas honteuse d’accueillir les étrangers avec des trottoirs bondés de crasses et de poubelles ?   

Ce problème n’est pas neuf.  Nous en avons déjà parlé, nous pourrions réciter la leçon que les édiles communaux nous ont apprise depuis près de 20 ans : conscientisation, éducation, prévention et in fine répression…
Devant l’agacement des habitants, vous avez impulsé la création d’un groupe de réflexion : une réunion plénière a eu lieu début 2017 … puis rien.  Était-ce un os à ronger ?

Nous attendons toujours la mise en place effective des premières étapes de la leçon … où sont les outils et personnes sur le terrain pour conscientiser, éduquer… Les habitants en sont aujourd’hui à une demande de répression active.  A force d’avoir laissé les choses pourrir, l’exaspération engendrée demande des réponses fortes.

Lors de son passage en juin 2017, interpellé sur le sujet, notre Echevin de la Culture et de l'Urbanisme, s’est fait fort d’apporter une réponse efficace et pérenne.  Nous ne doutons pas que vous êtes sur la même longueur d’onde.

Monsieur le Bourgmestre, si la solution miracle existait, nous aurions réglé le problème depuis longtemps ; si la Ville avait les moyens financiers à la hauteur de ses ambitions, nous aurions réglé le problème depuis longtemps ; il n’en reste pas moins, qu’il va falloir prendre problème à bras le corps et être à la hauteur des demandes des citoyens qui payent leurs taxes, participent à la vie économique et ne pas mettre à mal cette énergie par le fait de l’incivisme ordurier !

Le Bureau du Comité de Quartier Saint-Léonard.

Retourner au contenu | Retourner au menu