Aller au contenu

Tram-Bus

Mobilité - Travaux - Projets Urbanistiques > Mobilité
Juin 2021

TRAM : Place Licour (Herstal) - Pont de Seraing, c'est pour 2026.

Un subside européen de 105 millions vient d'être débloqué pour allonger la ligne du tram.
Il manque encore 65 millions, mais nous ne doutons guère que les autorités mettront le main à la poche pour bénéficier des 105 millions européens.
Reste que pour en bénéficier il faudra que le projet soit terminé en 2026 !
Mai 2021

Notre quartier, nos quais, entre Coronmeuse et Atlas, accueilleront le tronçon test et écolage pour le tram.  
C’est-à-dire, qu’au milieu de 2022, les travaux devraient être terminés pour permettre au tram de faire ses premiers tours de roue.  
Donc nous voici avec une échéance à un an !
Rendez-vous à l’été 2022 pour découvrir le nouveau visage de notre quartier et faire une balade le long de la Meuse !

Le nouveau planning est édité dans le P'tit Léo de juin 2021
AVRIL 2021

Il fallait s'y attendre ... COVID + travaux = retard !

Un nouveau phasage des travaux vient d'être dévoilé :

Avril à juin 2021
 
Travaux préparatoires : Massifs LAC (Ligne Aérienne de Contact), égouttages, démolitions, etc.
 

Juin à juillet 2021
 
Multitubulaire
Aménagement des trottoirs côté façades
Giratoires zone Coronmeuse
 

Juillet à août 2021
 
Aménagement de la voirie et du stationnement en direction de Liège (côté façade) et réalisation de la plateforme
 

Août à octobre 2021
 
Aménagement de la voirie et du stationnement en direction d’Herstal (côté Meuse) et pose des rails
 

Octobre 2021 à février 2022
 
Aménagements côté quais : promenade cycliste et piétonne le long de la Meuse
Mise en place de la caténaire
Aménagement des rampes d’accès au pont Atlas (Basculement entre phase 4 et 5)

Mais une grande surprise attend les habitants du quartier : nous serons les premiers à voir circuler fréquemment le tram.
En effet, notre tronçon (proche du dépôt de Droixhe) verra les trams effectuer leurs essais et servira de piste d'écolage aux conducteurs.

Le printemps 2022 dévoilera le nouveau visage de nos quais !


Décembre 2020


ROULE, C'EST DU BELGE !

La course à la voiture verte n’a jamais été aussi intense !

Et l’hydrogène entend bien mener la vie dure à l’électrique pour répondre au défi du zéro émission !

En France, la ville de Pau a mis en service début d’année un service de bus à hydrogène conçu par la société belge Van Hool.

Reportage dans les rues de Pau, histoire de voir comment fonctionne le Fébus, c’est son nom, à mi-chemin entre le tramway et le bus…


Inspiration pour nos futurs BHNS... en site propre ?



29 avril 2019

SÉANCE D'INFORMATION AU QUARTIER SAINT-LÉONARD organisée par TRAM'ARDENT le promoteur du projet (celui qui va réaliser les travaux puis la maintenance...)

A l'ordre du jour
- informations du tronçon de la Place des déportés à Coronmeuse
- présentation du phasage des travaux et des canaux de communication mis à disposition des citoyens.

D'après les intervenants, toutes les informations développées lors de la réunion se trouvent sur le site www.letram.be
Une semaine plus tard, on cherche toujours....
Si l'on pouvait nous communiquer l'adresse Internet exacte où trouver les diapositives et informations projetées, nous nous ferions un plaisir de référencer l'adresse.

Voici le compte rendu de cette réunion...
Compte rendu de la réunion du 29 avril 2019

Soyons précis : nos comités de quartier sont heureux de voir aboutir le projet du tram.
Les premières phases des travaux pour ce projet vital à la mobilité liégeoise, se déroulent dans notre quartier, et nous essuyons les plâtres :
 
Ø  réflexion non aboutie sur les solutions à apporter au chaos  QU'INÉVITABLEMENT  un chantier de cette ampleur va générer dans TOUTE  la Ville de Liège, et au-delà, dans l'espace MÉTROPOLITAIN
Ø les alternatives de circulation aussi bien pour les transports en commun que pour les véhicules individuels sont SEULEMENT maintenant à l'étude
Ø communication au mieux EMBRYONNAIRE.
 
Nous ne doutons pas que forts des constats dressés dans ces premières étapes, les acteurs du projet, après une période de rodage, sauront très bientôt se montrer sous leur meilleur jour. Dès lors, il ne s'agit ici de faire le procès(-verbal) de la réunion, mais de retranscrire et relayer les impressions subjectives des participants à la réunion.

Mais nous constatons que ce projet du tram liégeois pèche par un manque flagrant de communication participative et de préparation face aux inconvénients liés aux travaux.
 
Un habitant du quartier nous fait remarquer, par courriel :

« Je reviens sur l'installation du Tram à Bordeaux. Alain Juppé (et je ne suis pas de sa couleur politique) avait mené un intense travail de questionnements et de discussions avec les organisations, les corps sociaux et les habitants, avant de décider et d'assumer. Il me semble qu'à la Région Wallonne, on a choisi de décider et puis de "discuter" avec les habitants. »


Qu’allait-il faire dans cette galère ?

 
Ce 29 avril 2019, 20 heures, la foule (100-120 personnes) était au rendez-vous pour en savoir plus sur le chantier du tram.  A la baguette Michel RUCQUOIS, le directeur général de TRAM’Ardent, et la responsable de la communication de TRAM’Ardent.

L’objet de la réunion : comment vont se dérouler les travaux du tram ?

Nous découvrons d’abord l’organigramme des institutions et groupes impliquées dans le projet : soit TRAMARDENT, la VILLE, l'OTW qui est mandatée par la RÉGION WALLONNE pour piloter le projet depuis le début et superviser l’exécution du contrat., Organigramme qui ne dit rien des responsabilités des intervenants dans le projet. Qui fait quoi ? Qui est responsable de quoi ? Bref la porte ouverte à une partie de de « ping-pong parapluie » quand il s’agit de répondre aux questions légitimes des habitants.

Ensuite, Monsieur RUCQUOIS nous dévoile le « phasage » du planning des travaux et le type de travaux lié à ce phasage… Bref, il est venu nous parler des travaux, il nous parle des travaux.

Pour le reste, la réponse du jour c’est « Je ne sais pas vous répondre, c’est à l’étude… »

Une habitante du quartier nous écrit par mail :

« Restent les questions annexes...
• Mobilité durant les travaux ?   -> la question est à l'étude.
• Adaptation des transports en commun ? -> la question est à l'analyse.
• Signalisation, de proximité et en amont ? -> on réfléchit.
• Accès et soutien aux commerces ? -> on envisage des possibilités.
• Accessibilité pour les services de secours ? -> ce n'est pas un problème, n'est-ce pas ?
• Synergie avec la SNCB ? -> c'est une bonne idée. Etc.

Le chantier commencera fin mai pour ce secteur...

Allo, la Région Wallonne ?
Allo, la Ville de Liège ?
Allo, les TEC ?
Y a quelqu'un ?

Passe par Liège, là-bas, y’a pas qu'les cafés qui sont suspendus...
Les questions aussi sont en suspens... »

Un public frustré

La frustration du public est au rendez-vous ! Car d’abord les places des Déportés et de Coronmeuse ne font pas partie de l’exposé de ce soir.
Ensuite, ce qui inquiète l’auditoire, ce ne sont pas les travaux, mais les conséquences de ces travaux… et là on est confronté à un mur du silence.

Et une nouvelle fois, nous sommes dans une réunion où l’auditoire n’est pas en phase avec l’émetteur !

La Ville de Liège se retrouve avec ce chantier qu’elle a souhaité, mais elle semble bien seule en première ligne pour colmater les dégâts causés par le manque de concertation en amont.  

N'oublions pas que le chantier est un chantier de la Région wallonne… où sont les représentants de la Région ?
On a l’impression que la situation, c’est « Ah tu as voulu le Tram, tiens-le voilà, débrouille-toi ! ».

Donc, il va falloir assumer… mais qui va assumer ?

On gère ou on subit le chantier ?

Une représentante de la Ville de Liège, qui ne s’est pas présentée, nous parle de mobilité douce, des contacts avec la SNCB, une signalisation « intelligentes » qu’il ne faudra pas trop montrer pour ne pas décourager les chalands à venir en Ville.  Elle nous assure que des réflexions tous azimuts sont en cours.  A trois semaines du début des travaux… on prend des contacts, on étudie… Pas de réponse sur un éventuel plan stratégique étudié !

Il y a un plan de communication avec site Web (qui annonce la réunion du jour pour le 29 mai !!!!), émission de télévision, boutique d’infos (aux l’horaires d’ouverture digne de la bureaucratie soviétique), une boite mail (qui ne répond pas, dixit les tentatives diverses).  Un paravent communicationnel ?

Mais où est la personne qui devait incarner cette communication sur le terrain ?  On nous avait promis un « ombudsman », qui serait l’interface avec les habitants… comme à REIMS, nous avait dit l’Echevin Firket ! Où est l’homme ou la femme qui devrait assumer les revendications, trouver les solutions au quotidien ?

L’OTW, (les TEC) représentée par l’imperturbable Mme ZANELLA, nous a annoncé, que les bus vers Herstal passeront par la rue Saint-Léonard durant les travaux «importants»… Où sont nos espoirs d’une rue Saint-Léonard apaisée ?

Ces mêmes bus venant d’Herstal s’intégreront dans le flux automobile (réduit à 1 bande dans chaque sens) car la volonté des TEC est de garantir des arrêts au plus près des parcours habituels ; et s’il le faut, même à une vitesse réduite proche du 1 ou 2 km/heure aux heures de pointe, même si les bus encombrent le trafic…

Notre suggestion d’arrêter les bus à Coronmeuse (de transférer sur la ligne 1) est balayée car il semblerait, que le voyageur préfère rester dans le même bus (même s’il n’avance pas) plutôt que de subir une « rupture de charge ».

Encore une fois, les TEC démontrent leur incapacité à la concertation avec les utilisateurs… « On ne dit rien sur nos projets comme ça vous ne pourrez pas amener la contradiction, et quand la décision est prise on l’annonce, et c’est trop tard pour réagir » : est-ce là, la démocratie participative vue des TEC ?

Quant aux commerçants inquiets ?  Suivant leur taille, ils auront droit aux sollicitudes de la Ville ?  Une chose est sûre : ils devront se mobiliser… Courage à l’Association des Commerçants que nous désirons avec ardeur !

Bref, une réunion bancale, une belle occasion gâchée, pour entamer le processus participatif tant attendu.

 
Nos comités sont conscients de l’énormité de la tâche, mais nous souhaitons que ce projet réussisse en bonne entente et respect des habitants.  Depuis plus de trente ans, grâce à la confiance des habitants nous participons de façon active et constructive aux projets de notre quartier.  Nous accepterions, une fois encore, d’être une interface facilitatrice dans ce dossier.  En notre qualité d’expert du terrain, nous sommes disponibles pour préparer et accompagner les différentes prises de parole et informations à venir et d’éviter au maximum les déceptions cacophoniques.






Fin avril 2019

Annoncée lors de la réunion du 28 mars 2019, une réunion, organisée le 29 avril 2019 par le gestionnaire des travaux, devrait nous informer (mètre par mètre, dixit) du planning des travaux entre Coronmeuse et la place des Déportés.

Notre Groupe de Mobilité sera présent à cette réunion afin que tous les habitants du quartier reçoivent l'information la plus complète.



28 mars 2019

Réunion Comité de quartier

La Ville de Liège et le promoteur viennent (re)présenter la future ligne du Tram et son impact sur notre quartier.
L'aspect "Travaux dans le quartier" est abordé dans ses grands principes (voir le diaporama ci-contre).
Les aspects plus précis seront évoqués lors d'une réunion organisée par le promoteur le 29 avril 2019.

Pour rester informé des avancées et des "désagréments" liés aux travaux, nous vous conseillons de suivre la démarche en cliquant sur l'image ci-dessous.










Nous remercions la présence de RTC
qui a réalisé ce reportage.






31 janvier 2019

LE TRAM C'EST PARTI... du moins les travaux.

Nous étions présents pour célébrer la signature du contrat et le lancement des travaux.

Le site qui vous renseigne sur tout le projet et le planning des travaux : www.letram.be

Notre Comité est bien entendu impliqué dans les réunions préparatoires...
On vous tiendra au courant.



Notre vision,

nos constats,

nos souhaits

pour la mobilité

dans le quartier

Saint-Léonard.

© 2019












Les travaux du tram :

une idée
de ce
qui nous attend...

Exemple de Caen (Fr)





28 novembre 2018 : Extrait du journal La DH - article de Marc BECHET

Le CA de l'Opérateur de Transport de Wallonie a attribué le marché ce mercredi

Nous l'annoncions le 19 septembre dernier, le tram liégeois sera finalement espagnol. En effet, le conseil d'administration de l'OTW, le nouvel Opérateur de Transport de Wallonie qui regroupe les cinq TEC et l'ex-SRWT, s'était réuni pour désigner le constructeur du tram liégeois. À la surprise générale, c'est le groupe espagnol CAF ( Constructiones Auxiliar de Ferocariles) qui avait emporté le marché. Et en sa séance du 28 novembre, le Conseil d’Administration de l’OTW a bien attribué le marché du tram de Liège au Consortium Tram'Ardent. "Le CA a par ailleurs donné mandat à l’Administrateur Général de l’OTW afin de procéder à la signature du contrat et de ses annexes qui ne pourra se faire qu'après la période de standstill de 15 jours qui commence dès le lendemain de l’attribution", a-t-on indiqué au Tec wallon. "S’en suivra une présentation du projet à la presse en présence des acteurs clés du dossier".

Quant à Mobiliège 2.0 (le grand perdant) il recevra une indemnité compensatoire de 1.600.000€.

Dans ses missions Tram’Ardent sera en charge de : la construction du réseau électrifié entre Sclessin et Coronmeuse, en ce compris les systèmes complémentaires comme les carrefours ; la fourniture du matériel roulant ; la création et la gestion du centre de maintenance et de remisage à Bressoux pour l’hébergement des rames à l’arrêt et des activités de maintenance. Le poste de commande central y sera également implanté ; l’intégration du matériel billettique du TEC ; l’aménagement des espaces urbains connexes à la ligne représentant 240.000 m² sur l’ensemble du tracé et favorisant la mobilité douce ; la maintenance pendant toute la durée du contrat.

L’exploitation de la ligne est quant à elle du ressort du TEC.

À Liège, le tram, qui devrait être mis en service en 2022 (chantier lancé dès les premiers mois de 2019), desservira 21 stations réparties sur un tracé sur 11,7km dont 90% seront « en site propre », c'est-à-dire ne partageant pas l'espace avec les voitures. Il débouchera également sur le triangle multimodal formé par la gare ferroviaire et TGV des Guillemins, la station de tram et de bus TEC.

Le tram liégeois, avec une vingtaine de rames, se présente comme "une véritable colonne vertébrale de transport, connectée à un parking de relais de plus de 900 places, au centre historique et autres bassins de vie de la ville, aux voies lentes et piétonnes. L’ensemble de l’offre bus sera réorganisée autour de ce maillon central de l’offre de mobilité aux clients".




26 septembre 2018


La conception en 5 étapes
Étape 1: neuf mois à l’étude
Le consortium Tram’Ardent, assisté de ses partenaires locaux et de bureaux d’études spécialisés, débutera une phase d’études de neuf mois, à partir de janvier 2019, en collaboration avec l’OTW.

Étape 2: préparation des travaux
Dès la fin du second semestre 2019, les travaux préparatoires débuteront par la démolition des revêtements existants et le déplacement des réseaux situés dans l’emprise du futur tram.

Étape 3: exécution dès 2020
Les forces vives de Colas Belgium entreront en action pour la création de la plate-forme, des aménagements urbains et des ouvrages au printemps 2020.

Étape 4: mise en service et maintenance
La société de maintenance Tram’Ardent, créée spécifiquement à Liège pour la ligne de tram, prendra le relais fin 2022 après la mise en service de la ligne.

Étape 5: fin du contrat dans 27 ans
À la fin du contrat, soit après 27 ans d’exploitation et de maintenance, Tram’Ardent exécutera ce qu’on appelle un «hand over», à savoir restituer à l’OTW le matériel roulant et les ouvrages.
19 septembre 2018

L’Opérateur de Transport de Wallonie (OTW) a désigné le constructeur préférentiel du tram de Liège.
Il s’agit de Tram’Ardent.
L’administrateur général de l’OTW doit toutefois encore finaliser le dossier technique.
La désignation définitive interviendra en fin d’année.

On croise les doigts !
Retourner au contenu